Double Je : sur France 2 le vendredi soir

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Pour succéder à la charmante et fantasque Candice Renoir, France 2 nous propose, le vendredi soir, de découvrir une nouvelle femme flic drôle et particulière ! Voici Double Je. Point de famille nombreuse chez Déa Versini mais un seul fils ; point d’histoire d’amour qui se succèdent mais un ex-mari… Le personnage du Capitaine Versini a, par contre, une petite particularité qui fait d’elle une drôle de femme et un drôle de flic : Elle se coltine une certaine originalité, un monde merveilleux pas forcément branché sur le réel et une fantaisie toute rafraîchissante et propice au rire (mention spéciale à son sweat-shirt « fuck the police »). Elle se promène aussi, depuis l’enfance, avec Jimmy, son ami imaginaire.

Impeccable dans son smoking noir, la moustache parfaitement en place et l’humour au second degré, l’ami imaginaire nous fait rêver. Servant de confident, de conscience, de maître à penser et… parfois de pense-bête, le Jimmy en question est indispensable à Déa sauf quand elle se met toute seule en danger et n’écoute pas « la petite voix » de l’ami imaginaire mais néanmoins prudent. Car, s’il peut dispenser ses précieux conseils, il ne peut guère intervenir en chair et en os.

Elle travaille seule, sans équipier (et pour cause, son équipier est invisible au reste du monde), ne passe que rarement dans son bureau mais a investi le grenier du commissariat, le commissaire et le médecin légiste sont des amis qui lui facilitent drôlement la vie.

Évidemment, un élément perturbateur va se présenter, histoire de mettre à mal ce duo si bien rodé. Il se présentera sous les traits d’un nouveau collègue, bien coincé et rigoureux, le lieutenant Matthieu Belcourt.

Le duo, devenu trio, va résoudre différentes enquêtes, la technique rigoureuse de l’un soutenant l’instinct de chien fou de l’autre.

Le démarrage de cette série, pourtant bien sympathique, a été un peu décevant. Le public trouvant peut être cette nouvelle héroïne un peu trop perchée. Pourtant, l’équipe de créateurs (les mêmes que pour « Chérif») s’y entend en personnages gentiment déjantés et attachants.

A voir pour les magnifiques vues sur Bordeaux, superbement mise en valeur.

A voir surtout pour l’équipe d’acteurs doués et éminemment sympathiques. Notamment Carole Weyers, qui interprète Déa et n’avait pas joué en français depuis des années. Expatriée aux Etats-Unis où elle vit et travaille, gageons que « Double je » pourrait la retenir un peu de ce côté ci de l’Atlantique.

Avec : Carole Weyers, François Vincentelli, Ambroise Michel, Bruno Gouery, Fleur Geffrier, François Dunoyer, Pierre Laplace .

Partager.

Rédiger une réponse