Elle, dérange sur France 2 dimanche 2 juin

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Conçu par le réalisateur Paul Verhoeven, auteur des controversés « Basic Instinct » ou « Show Girls »… « Elle » s’inscrit dans la lignée de ces films clivants à propos desquels les critiques et les spectateurs s’écharpent. Ici, comme ailleurs, certains crient au génie, à la compréhension absolue de la psyché féminine quand d’autres n’y voient que le reflet phallocrate d’un auteur misogyne.

Elle, le pitch

« Elle » c’est Michèle Leblanc, bourgeoise froide, patronne d’une boîte de conception de jeux vidéos. Maîtresse femme, froide et manipulatrice, d’une équipe d’hommes qui ne semblent avoir d’autres pensées que séduire la patronne. « Elle » semble s’en accommoder avec une certaine délectation perverse. « Elle » est aussi la mère d’un jeune homme qui a du mal à ne pas être débordé par son autoritaire compagne. « Elle » est aussi l’ex-femme d’un écrivain raté qu’elle a quitté mais avec lequel elle continue d’entretenir des relations. « Elle » est la maîtresse du compagnon de sa meilleure amie. « Elle » est également la fille d’une mère nymphomane et d’un père emprisonné car tueur en série.
Mais comme « Elle » maîtrise tout, décide tout, régit tout, « Elle » va bien.
Jusqu’au jour où elle subit une violente agression et un viol. « Elle » décide de retrouver son violeur, et s’engage dans une relation perverse dont on ignore si elle a (vraiment) pour but de la venger.

Dérangeant

Paul Verhoeven nous veut comme spectateur d’une sorte de révélation psychologique. Où les outrages atroces que subit l’héroïne, lui permettent d’aller au bout d’elle même et d’enclencher une mutation qui lui serait salutaire…

C’est un point de vue que nombres de critiques ont accepté. Les plus diplomates se contentant d’utiliser les termes de « dérangeant » ou « perturbant »… Les critiques les plus virulentes venant des féministes qui n’y voient qu’une démonstration supplémentaire de la culture du viol et du fantasme que les femmes aiment être forcées.

Finalement, une chose est certaine, Isabelle Huppert nous montre encore une fois l’étendue de son talent.

Diffusion : Dimanche 2 juin sur France 2

De Paul Verhoeven (2016)
Avec Isabelle Huppert, Laurent Lafitte, Anne Consigny, Charles Berling, Virginie Efira, Judith Magre, Christian Berkel, Jonas Bloquet.

Partager.

Rédiger une réponse