Future Man nous réjouit sur Prime Vidéo

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le voyage dans le temps, l’existence de mondes parallèles. L’incursion du virtuel dans la réalité sont des thèmes récurrents des séries de science fiction. Future Man ne fait pas exception à la règle en catapultant son héros sauveur du monde, au sein d’une équipe de guerriers qui voyagent dans le temps. En espérant stopper l’homme qui a provoqué un futur calamiteux.

Là où Future Man est différent c’est dans le ton qu’il utilise. Point de premier degré mais de l’humour à tous les étages. Parfois bien lourdingue, vous êtes prévenus !

L’histoire de Future Man

Josh Futturman est un jeune homme couvé par ses parents. Il rêve d’avoir une vraie vie mais son job d’agent d’entretien et les pancakes que papa lui fait tous les matins le retiennent dans une réalité loin de lui convenir. Alors Josh s’échappe dans les jeux vidéos. Un, notamment, que personne n’a jamais terminé, où il est Future Man, un guerrier héroïque et ultra armé qui dégomme à tout va en sauvant la veuve et l’orphelin. Un jour, Josh arrive à finir le jeu et à tuer le chef des méchants… Aussitôt les deux personnages phares du jeu, Tiger et Wolff, apparaissent dans sa chambre en le sommant de les aider à sauver le monde et d’arrêter le méchant…En effet, son jeu vidéo était en réalité un outil de recrutement. De jeune homme rêveur à Sauveur du Monde, Josh va devoir s’adapter rapidement !

Portée par Josh Hutcherson (Le Peeta Mellark des Hunger Games) Future Man joue la carte de la parodie à tous les niveaux ! Depuis les geeks qui fantasment sexuellement sur Pac Man ou Mario Bros, aux guerriers inadaptés au 21éme siècle, les situations comiques ne manquent pas. Les auteurs font le choix de la folie non stop, des références pointues et de l’humour potache.

En formats courts de 30 minutes chacun, Future Man tient le rythme. Sans jamais s’essouffler, sur deux saisons folles. On attend la troisième et ultime saison avec une immense curiosité face à la créativité échevelée de cette bande de dingues !

Partager.

Rédiger une réponse