Joyeux « Valentine’s Day » !

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Si vous faites partie de ceux qui feront plateau télé le soir de la Saint Valentin ET que vous êtes maso vous pouvez toujours regarder « Valentine’s day » sur TF1 Série Film…

Gentil film choral et comédie romantique de Gary Marshall qui nous avait ébloui avec « Pretty Woman » en d’autres temps…

Le Film …

L’histoire suit plusieurs personnages le jour du 14 février. Pour certains c’est l’amour, pour d’autres le contraire. On rencontre ainsi Reed, le fleuriste qui vit une très lucrative journée. Le journaliste sportif, Kelvin, affecté pour ce jour aux interviews dans la rue. Un footballeur qui fait le point sur sa carrière, et sa vie. Pendant ce temps Kate rencontre Holden dans un avion qui l’amène vers Los Angeles et Kara déteste cette fête, qui rappelle à tous les célibataires qu’ils sont seuls…

On partage donc le « valentine’s day » de personnes de tous âges, tous poils, tous sexes et… Hélas, tous stéréotypes…

L’Amour

Car c’est l’écueil de ce film qui, à force de vouloir aborder toutes les situations, avec un maximum de personnages, réduit les situations et rend simplettes des créatures a priori sympathiques.

Si la vie ça pouvait être ça, qu’est ce qu’on s’embêterait moins !

SES ACTEURS

Pour autant, « Valentine’s day » reste une comédie sympathique où l’on retrouve une foule d’acteurs et d’actrices qu’on prend toujours plaisir à voir :

De Jessica Alba à Jessica Biel en passant par Jennifer Garner, Anne Hathaway ou Julia Roberts…

De Bradley Cooper, Jamie Foxx ou Ashton Kutcher à Eric Dane ou Patrick Dempsey…

Et j’en passe… Car même les petits rôles sont tenus par des comédiens attendus (Shirley MacLaine, Joe Mantegna, Kathy Bates ou Emma Roberts).

Tandis que d’autres font de brèves apparitions. Ce qui pourraient fort frustrer les fans de Taylor Lautner, Taylor Swift ou Queen Latifah !

Vous l’aurez compris, « Valentine’s day » se regarde surtout pour sa distribution fastueuse, même si on peut regretter le sous-emploi d’autant de talents. Quelques répliques savoureuses sont à retenir également, telle celle de Kara, éternelle célibataire frustrée : « Mon rapport le plus étroit je l’ai avec mon Blacberry… Heureusement, il vibre ! ».

C’est sur ces mots pleins d’espoir que se termine ce billet, et joyeuse Saint Valentin à vous !

Un film de Gary Marshall (2010)

Partager.

Rédiger une réponse