L’échange des Princesses

Pinterest Google+ LinkedIn Tumblr +

En cette mi-janvier, Canal + diffuse « L’échange des Princesses » grandiose film de Marc Dugain.

L’histoire du film est un morceau d’histoire de France :

En 1721, Louis XV est un enfant de 12 ans qui règne sous l’autorité de Philippe d’Orléans, Régent de France. Pourtant il sera bientôt roi d’un pays qui peine à se relever de sa guerre contre l’Espagne. Le roi d’Espagne propose alors , pour assurer la paix entre les deux pays, un double mariage. L’infante, âgée de 4 ans, épousera Louis XV. Tandis que son frère aîné âgé de 14 ans, héritier du trône d’Espagne, épousera une des filles du Régent, Mademoiselle de Montpensier de deux ans sa cadette.

C’est l’échange, une nuit, sur la frontière franco espagnole que nous montre le film et le destin de quatre enfants confrontés à une vie qu’ils n’ont pas choisie.

C’est un film au sujet ambitieux que nous offre Marc Dugain. Et Dieu sait qu’il se sort avec grâce d’une tâche pourtant quasi impossible. Restituant la réalité historique dans une production soignée et des décors majestueux, Dugain nous conduit de plus là où nous ne pensions pas aller. Les dérives des grands de ce monde, sourds à la souffrance de leurs enfants sacrifiés aux obligations politiques. Les révoltes inutiles de certains et le fatalisme des autres… L’ambiance du film, le joug des traditions, le poids des vêtements, tout contribue à nous faire sentir une sensation d’emprisonnement rappelant celle vécue par les personnages.

Quand on sait ce qui finalement arrivera à ces mariages… On se dit que c’est beaucoup de souffrance pour rien. Ce sont les mots d’une impératrice qui clôtureront cet article. Elisabeth d’Autriche disait « on nous élève comme des saintes et on nous livre comme des pouliches » jamais cette terrible phrase n’aura été aussi sensible que dans ce film là !

L’échange des Princesses, un Film de Marc Dugain – 2017.
Avec : Lambert Wilson, Anamaria Vartolomei, Olivier Gourmet, Catherine Mouchet, Kacey Mottet Klein, Igor van Dessel, Juliane Lepoureau, Maya Sansa

Partager.

Pas de commentaire

Rédiger une réponse