Mystery Road, la série sur Arte le mercredi soir

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Mystery Road. Ça commence par un plan sur l’outback australien. La terre y est rouge sang, sauvage, hostile. La chaleur intense y a façonné des hommes durs qui y survivent comme ils peuvent, entre un passé loin d’être apaisé et un futur sans avenir pour la plupart d’entre eux.

Et puis la musique. Qui a elle seule vaut que vous regardiez cette mini-série de 6 épisodes.

Le décor est planté, vous êtes dans un western australien, âpre et violent.

Filmé après les deux films de cinéma « Mystery Road » et « Goldstone », les producteurs reprennent ici la recette qui avaient fait le succès des longs métrages. A commencer par Aaron Pedersen, qui reprend son personnage de Jay Swan, le flic d’origine aborigène.

Tout est contraste et rejet sur cette terre. Jay Swan est mal reçu et ne s’entendra finalement qu’avec une autre rejetée, une policière, femme seule au milieu d’hommes farouchement opposés à sa position dans la police.

L’histoire de Mystery Road

Dans le désert australien inhospitalier, un quatre-quatre est retrouvé. Vide, portières grandes ouvertes. Son occupant, Marley Thompson, jeune aborigène, a disparu. Emma James, la policière chargée de l’enquête demande de l’aide et obtient celle de Jay Swan. Les deux enquêteurs découvrent vite que le jeune homme n’était pas seul…

Une série primée

Ambiance poisseuse à souhait. Intrigue originale, portait social, tout concourt à faire de « Mystery Road » une série à succès. Dès le premier épisode, le décor est planté avec brio, entre vrais salauds et petits délinquants, dans un désert tellement inamical qu’on a l’impression qu’y être gentil équivaut à être suicidaire… Le choix de seulement 6 épisodes nous promet de nous tenir en haleine. D’autant qu’Arte nous les programme en seulement deux soirées.

Finalement, le casting est juste impeccable. Judy Davis, actrice immense qui a tourné avec les plus grands, des frères Coen à David Cronenberg en passant par Woody Allen est forcément parfaite en policière solitaire. Aaron Pedersen confirme sa position d’excellent acteur en reprenant son rôle de Jay Swan pour lequel il a été primé plusieurs fois.

Amateurs de western, amoureux de films policiers, aficionados d’intrigues bien troussées, ne ratez pas ce petit bijou sur Arte !

Partager.

Un commentaire

  1. Pingback: Jeux d'influence, sur Arte... Lobbies et Co

Rédiger une réponse