Philharmonia : La série divise mais ne perd pas ses auditeurs

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Il y a quelques jours, Programme TV Info vous conseillait de regarder « Philharmonia » la nouvelle série de France 2 dont l’action se déroule au sein d’un orchestre philharmonique.

Depuis, la série divise. On crie au génie ou à la malfaçon selon ce qu’on attendait !

L’audience

15,9 % la première semaine, soit 3,5 millions de téléspectateurs, c’était un démarrage plus qu’honorable pour France 2 face à « Esprits Criminels ».

Entre temps, une pluie de critiques s’est abattue sur la série et ses acteurs. Les musiciens, notamment, ne se sont pas reconnus dans l’image donnée de leur travail. Certains critiquent aussi le jeu des 2 actrices principales, pourtant toutes 2 musiciennes.

La deuxième semaine voyait la diffusion des épisodes 3 et 4 et n’a pas vu l’audience baisser de manière spectaculaire : 3 195 000 personnes ont continué de suivre les aventures d’Hélène Barizet et son équipe. Soit 13,6 % des téléspectateurs. Ce qui laisse France 2 en seconde position, comme la semaine précédente, juste derrière « Esprits Criminels ».

On l’a dit, les musiciens ne se retrouvent pas dans l’histoire, qu’ils ne jugent pas crédible. Ni dans l’ambiance délétère que crée le personnage incarné par Marie-Sophie Ferdane. Certains jugent également qu’elle n’a pas assez « le rythme dans la peau » pour incarner une cheffe d’orchestre (d’autres trouvent, quant à eux, que c’est Lina El Arabi qui manque de crédibilité).

Une partie du public ne se retrouve pas dans ce thriller psychologique sans enquête policière…

Et pourtant …

Et pourtant, nous, chez Programme TV Info, on continue d’être fans !

Certes, nous ne sommes pas musiciens dans un orchestre philharmonique, et peu à même de juger de la cohérence de l’histoire avec la réalité… Mais, toutes les histoires policières, dont on nous abreuve en permanence, représentent-elles la réalité des commissariats de Police ? Chloé Saint-Laurent, la géniale psycho-criminologue de Profilage, qui parle toute seule, forme-t’elle une équipe crédible avec le sombre Commandant Rocher ? Candice Renoir, tout de rose accessoirisée ressemble-t’elle à un Officier de Police connu ?

Et surtout, depuis quand la fiction n’est-elle plus censée transcender la réalité ? Jamais « Philharmonia » n’a été annoncé comme un documentaire sur la vie des musiciens !

Quant à l’excellentissime Marie-Sophie Ferdane, elle incarne son personnage avec une fougue incroyable. Réussissant dans la même minute à passer de la violence contenue à la détresse la plus totale, de la froideur à la tendresse…

Hélène Barizet, comme l’histoire narrée par « Philharmonia », est indécryptable. Impossible de deviner à l’avance où l’intrigue nous amène. Qui tire les ficelles, qui agit dans l’ombre pour faire tomber la cheffe d’orchestre..? A moins que ce ne soit elle qui s’autodétruise…

Et c’est là tout l’intérêt de « Philharmonia » ! On retient son souffle, on sent s’approcher les catastrophes sans savoir de quel côté elles vont tomber, on souffre avec l’héroïne.

Vivement la semaine et les deux derniers épisodes qu’on respire enfin !

Partager.

Un commentaire

  1. Pingback: Kepler(s), sur France 2 le lundi soir ‧ Série télévisée (2019)

Rédiger une réponse