Ready Player One sur Canal +

Pinterest Google+ LinkedIn Tumblr +

Si avez été adolescent dans les années 80 vous allez adorer « Ready Player One » de Steven Spielberg. Toutes les références à « votre » jeunesse y sont ! A commencer par les chansons : notamment « Jump » de Van Halen ou « Take on me » de A-Ha. Et ce ne sont pas les seules : musique, jeux vidéo, films, tous ces renvois à la Pop Culture vont vous faire l’effet d’un doudou régressif !

Si vous êtes plus jeunes (ou plus vieux) pas d’inquiétudes, il y a là, pour vous aussi, de quoi adorer ce film ! On y construit comme dans Minecraft, on y croise Batman, on vous donne de quoi nourrir tous les imaginaires, car comme il est dit dans le film « on y reste pour y être qui on veut ».

Ready Player One, le synopsis

Sur la planète Terre en 2045, c’est le chaos. Les gens vivent dans des mobil-homes entassés les uns sur les autres. Il n’y a pas d’avenir, aucunes perspectives. Les humains ne se parlent quasiment plus, Pizza Hut livre ses pizzas en drone.

Pour tenter de survivre, on se réfugie dans la réalité virtuelle de « l’Oasis ». On ne rêve plus de changer le monde, on devient carrément quelqu’un d’autre grâce à son avatar.

C’est à Columbus, Ohio, que James Halliday a mis au point son monde virtuel. Avant de disparaître, il s’adresse au monde en révélant avoir caché dans « l’Oasis » un œuf de Pâques qui rendra riche celui qui le découvrira…

Évidemment, le monde entier se lance à la recherche de l’œuf, y compris Wade Watts, jeune ado ingénieux… Wade remporte les premières épreuves mais découvre vite que « l’Oasis » cache bien plus qu’un simple « trésor » destiné à l’enrichir. Le monde parallèle se révèle inquiétant et dangereux et surtout, vie virtuelle et réelle se mélangent…

STEVEN SPIELBERG

On est chez un maître du cinéma souvent copié, rarement égalé et à coup sûr « Ready Player One » fera date sur le plan technique. Mais Spielberg est surtout un conteur d’histoire et si celle-ci ne brille pas, sur le fond, par son originalité, la virtuosité avec laquelle il nous la raconte vaut largement le détour !

A voir sur Canal dès le 1er mars.

De Steven Spielberg (2018)
Avec Tye Sheridan, Olivia Cooke, Ben Mendelsohn, T. J. Miller, Simon Pegg

Partager.

Rédiger une réponse