The Professional, mardi 26 février sur NRJ 12

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Il en est de certains films comme de certaines personnes, on voit leurs défauts mais on les aime quand même. C’est le cas de « The Professional ».

A commencer par son titre…

THE HUNTER’S PRAYER

« The Hunter’s Prayer » est le titre original de ce long-métrage de  Jonathan Mostow (Terminator 3 : le soulèvement des machines). « La prière du chasseur » en français, a été traduit, Dieu seul sait pourquoi en «The Professional ». Titre qui ne correspond en rien à l’histoire. Qui a bien moins de gueule que « The Hunter’s Prayer », qui existe déjà dans toutes les langues pour des films ultra célèbres… Bref, mauvais choix, choix ridicule… Soupir…

Les avantages

La première raison de regarder « The Hunter’s Prayer » est la présence de Sam Worthington ! Sur-utilisé dans les films d’action, en raison, certainement, de son physique avantageux (dernièrement  Titan (The Titan) de Lennart Ruff ). Il est aussi le Jake Sully d’« Avatar » de James Cameron.

Quant à Jonathan Mostow, qui n’avait plus fait grand-chose depuis « Terminator 3 », le moins qu’on puisse dire c’est qu’il sait mener un film d’action…

L’histoire

Ancien soldat devenu tueur à gages… Lucas est du genre taiseux et monolithique. Son employeur est un riche, et néanmoins psychopathe, « homme d’affaires ». Pour apprendre à ses employés qu’il n’est pas bon de le trahir, il fait éliminer le père et la belle-mère de la jeune Ella. Lucas, lui, est chargé de se rendre en Suisse tuer l’adolescente. Pourtant, il décide de renoncer à sa mission et de protéger la jeune fille. Son patron lâche alors tous ses tueurs sur la piste de Lucas tout en menaçant de s’en prendre à son ex-femme et à sa fille, qu’il n’a jamais vue.

On le voit, l’histoire ne brille pas par son originalité et le scénario reste (très) mince… Pourtant les scènes d’action valent le détour, et le côté « rédemption » du père absent amené à protéger une fillette qui n’est pas la sienne, même s’il est simpliste, peut émouvoir.

De Jonathan Mostow (2017)
Avec Sam Worthington, Odeya Rush, Allen Leech, Martin Compston, Amy Landecker, Verónica Echegui

Partager.

Rédiger une réponse